Histoire du village

Excenevex d’hier et d’aujourd’hui :

Histoire du village : Texte de M. René Favre

_vues_aeriennes__12

Un peu de toponymie :

Excenevex se prononce Excèn’vè **. Ce nom surprend toujours lorsqu’on l’entend pour la première fois.

Essanevai en 1039, Essonevay en 1275, Cura de Essenevay* vers 1344, Essennevay** vers 1536, plus tard Exchenevay, et Echénevex au XIXème siècle, nom dans lequel certains voient un Es sénévé, du nom commun de la plante dont les grains fournissent la moutarde (Sinapis nigra), d’autres pensent que ce nom serait d´origine burgonde « Hexenweg » signifiant « chemin des sorcières » enfin l’origine toponymique la plus plausible serait « esserts novés » les Esserts nouveaux, en franco provençal signifiant nouveaux terrains, qui a donné Essenevé, une partie importante de la commune ayant été constituée par le sable venu du lac Léman et par le défrichage des terres réalisé par les moines de l’abbaye de Filly,

* – Extrait du texte de M. Favre René : Excenevex d’hier et d’aujourd’hui (2009). « La communauté villageoise d’Excenevex est née, puis s’est développée sur l’emplacement d’une ancienne villa romaine. En témoignent des pièces de monnaie à l’effigie de certains empereurs, les tessons de céramiques ou les multiples fragments de tuiles à rebords (tegulæ), tout comme la toponymie locale et sa fréquente désinence « y » (Essenevay, Chevilly, Excéresy, Commugny…). Cette constatation, après tout, n’a rien de surprenant, quand on sait la proximité de la grande voie prétorienne qui, contournant le lac par ses rives Nord et Sud, conduisait de Vigenna (Vienne) à Augusta Pretoria (Aoste) ».

** – Extrait de « la vie sur les bords du Léman à travers le temps » de Georges Baud (1988). « En 1536 : La Réforme à Essennevay, Yvoire, Nernier – Berne envoya immédiatement des agents pour dresser les inventaires exacts des biens de chaque paroisse, biens qui furent attribués aux ministres de la province. Essennevay : Noble Amblard de Cinquantod déclara que la paroisse possédait une maison d’habitation et une grange près du cimetière, une terre en Cherolle (Cherulle), des terres au Marteiret et au Chastel et une part des dîmes de Chevilly ».

 ** Prononciation des noms propres savoyards

Quelques cartes postales anciennes :

Le village

Village avec en haut à gauche la mairie /école
Village avec en haut à gauche la mairie /école

 

Rue des écoles
Rue des Ecoles

 

Rue du Centre
Rue du Centre, avant 1908, date de destruction de la chapelle que l’on aperçoit au bout de la rue

 

Rue Verdaine
Rue Verdaine
Rue Gresoud
Rue Gresoud

 

Village depuis la route du Lac
Village depuis la route du Lac

 

 

Le village depuis route d'Yvoire
Le village depuis la route d’Yvoire

008 1

002

La plage

_vues_aeriennes__06

_vues_aeriennes__08

_vues_aeriennes__26                                                              Dans les années 70
037